En public

Anticorps

de Magali Mougel

du 18 au 22 octobre 2016

1h30
COUPOLE
Tarif B (12€ - 6€)

Par Maxime Contrepois

Avec Dan Artus, Adeline Guillot, Judith Morisseau, Jules Sagot

Assistante à la mise en scène Joséphine Supe

Scénographie Margaux Nessi

Création lumière Diane Guérin
Création sonore Baptiste Chatel
Création vidéo Thomas Rathier
Régie générale Félix Dhénin

 

 

 

LA VIE NE DOIT PAS ETRE PREFEREE AUX RAISONS DE VIVRE.
Maurice Blanchot 

"Anticorps parle de nos vies, de notre aptitude à laisser filer les vies qu’on voudrait avoir et à s’accommoder de celles qui nous fracassent. De notre capacité à faire des compromis, à tenter de les accepter puis à fermer les yeux en espérant que ça passe - cet arrière-goût de rouille quand on y repense. Dans Anticorps tous sont en fuite ; des fuites actives des fuites passives, des corps qui lâchent, des noms qui changent, des gens qui errent. Des fuites qui disent la difficulté à faire face, la facilité à échapper à ses responsabilités mais aussi l’envie de faire autrement.

Dina a fui pour mettre à distance des relations complexes, sans doute aussi pour sauver sa peau. Elle a reconstruit ailleurs, autrement, pour essayer malgré tout d'habiter le présent. Et puis cet arrière-goût, de rouille, de sang, d’excrément la ramène chez son oncle et chez sa tante où elle n’a pas mis les pieds depuis plus de 10 ans. Elle vient trouver des réponses, remettre les compteurs à zéro. Mais son oncle aussi a pris la fuite, effacé par la maladie. Homme sans voix, sans corps, sans mouvement, sans pensée, désormais sans passé. Elle est seule avec son histoire, avec ses maux, héritière malgré elle des actes et des choix de vie d’autres.

Dina reprend la route sans savoir où elle va. Une nouvelle fuite, une nuit d’errance va la conduire à croiser le chemin d’autres figures ; comme elle, elles ont choisi de se retirer du monde. Des humanités sur le fil traversent sa nuit, en quête d’identité ils interrogent les difficultés à agir et le besoin de faire parler la chair pour réactiver le désir, subversif et asocial, sans doute capable d’ouvrir de nouvelles possibilités de résistance."

Coproduction Théâtre National de Bretagne/Rennes, Comédie de Caen-Centre Dramatique National, Comédie de Reims- Centre dramatique national, Copilote, Théâtre Ouvert - Centre National des Dramaturgies Contemporaines

Avec le soutien de la SPEDIDAM

Résidences Théâtre Ouvert, avec le soutien de la Région Ile-de-France, L’Aire Libre en partenariat avec le Théâtre National de Bretagne/Rennes, Confluences.

Ce projet est construit dans le cadre de l’aide au compagnonnage du ministère de la Culture et de la Communication, en collaboration avec Jean-François Sivadier et la compagnie Italienne avec Orchestre.

La création de cette pièce bénéficie du Prix Jeunes Talents Côte-d’Or - Création Contemporaine et donc à ce titre d’une aide du Conseil Départemental.



Liens




© Antoine d'Agata, Sans Titre, Brésil, 2008

© Antoine d'Agata, Sans Titre, Brésil, 2008

Biographie

Magali Mougel

Née en 1982, elle a enseigné à l’Université de Strasbourg (département Arts du spectacle) et a animé des ateliers d’écriture, notamment au Théâtre National de Strasbourg (saison 2012-2013).

Lire la suite...