En public

Festival

Festival du Jamais Lu-Paris#5

5ème édition

du 11 au 13 octobre 2019

Incubateur, agitateur, entremetteur, le Jamais Lu chamboule l’écologie théâtrale sur deux continents depuis bientôt 20 ans. À Paris, il est le lieu de la rencontre avec des autrices·auteurs d’ici qui trépignent de faire entendre sans attendre leurs travaux inédits. Ils·elles sont rejoint·e·s par des metteuses·metteurs en scène venu·e·s du Québec qui rajoutent à leur urgence de parler haut en projetant sur la tribune leurs textes tout juste jaillis de l’imprimante, et livrés au plateau par une fougueuse troupe d’actrices·d’acteurs. Leur geste est chahuteur, festif, engagé. De cet entrechoc des cultures découle un scan détonant de notre monde, pour un partage immédiat.

................

Les AUTEURS. TRICES
Hakim Bah, Adrien Cornaggia, Charlotte Lagrange, Gwendoline Soublin

Les METTEUSES EN SCÈNE
Nini Bélanger, Véronique Côté, Édith Patenaude, Solène Paré

avec la TROUPE du Jamais Lu 2019
Cyril Gueï, Jade Herbulot, Karim Kadjar, Constance Larrieu, Maïka Louakairim, Sidney Ali Mehelleb, Cyril Metzger, Bénédicte Wenders
et deux apprenti.e.s du Studio d’Asnières - ESCA : Ambre Dubrulle et Lubin Labadie

En savoir plus...

Festival

Focus à Théâtre Ouvert F.T.O#6

du 14 au 30 novembre 2019

Avec notamment Baptiste Amann, Rémy Barché, Christophe Brault, Guillaume Cayet , Sonia Chiambretto, Marceau Deschamps-Ségura, Simon Diard, Duncan Evennou, Aurore Jacob, Lancelot Hamelin, Mohamed Kacimi, Hassane Kassi Kouyaté, Nicolas Maury, Hala Moughanie, Stanislas Nordey, Guillermo Pisani, Laurent Poitrenaux, Noëlle Renaude , Edouard Signolet, Yoann Thommerel

En savoir plus...

Temps fort

La Fusillade sur une plage d'Allemagne (Éd. Tapuscrit)

de Simon Diard

du 14 au 23février 2018

1h
au TNS - Salle Gignoux

mise en scène et scénographie Marc Lainé
lumières Nicolas Marie
vidéo Vincent Griffaut

avec Ulysse BosshardCécile FišeraJonathan GenetMathieu GenetOlivier Werner

Cinq personnes sont réunies autour d’une fosse, creusée dans une clairière. Elles n’expliquent pas les raisons de leur présence mais se lancent dans des récits, des histoires où il est question de guerre et de terreur. Peu à peu elles forment un réseau fictionnel, tissent une « toile » qui prend l’imaginaire au piège. Toutes ces histoires convergent vers la figure d’un adolescent, figure fantasmatique aux contours flous, aux motivations inexpliquées, potentiellement dangereux. Qui est-il vraiment ? Est-ce un jeu ? Un jeu qui les confronte à une terrible réalité et renvoie chacun à ses réactions face à des menaces réelles ou imaginaires… 

....

LA PRESSE EN PARLE

Cela peut paraître très abstrait mais le spectacle ne l’est pas, loin de là, entre la matérialité de la terre, les images de la forêt et la présence presque opaque des comédiens. Christine FriedelThéâtre du blog

Un pari surprenant, tenu avec rigueur grâce au bel engagement des comédiens entièrement dévolus à leur vision de cauchemar. Véronique Hottehottello

La fiction est incertaine ? On s’en réjouit. Ce qui compte est ici l’émergence d’une langue autre, neuve, que Marc Lainé restitue avec un humour salutaire. Joëlle GayotTélérama , TT

Une écriture nouvelle en quête d’autres récits, d’autres formes caressant le poil du mystère. Jean-Pierre Thibaudat, Mediapart

Marc Lainé profite des frontières brouillées entre imaginaire et réalité pour entretenir un climat anxiogène. Cette atmosphère de terreur tient à la performance des cinq comédiens.
Quand leurs visages expriment des rictus sardoniques et leur attitude corporelle un étrange détachement, leurs yeux transpirent l'inquiétude. Vincent BouquetLes Echos

 

....

EXTRAIT

« Jusqu’au silence – le vrai silence, idéal.
La tranquillité effrayante d’une forêt au milieu de nulle part. De l’été – et c’est peut-être ça le plus rageant, non, ce qui cadre le moins avec ce qui va suivre : que le soleil brille à ce point, imperturbable. C’est peut-être ce qui cadre le moins : mourir en plein soleil, se faire tuer au beau milieu de l’été, alors que ceux de son âge prennent d’assaut les plongeoirs des piscines à ciel ouvert pour exécuter des séries de sauts de l’ange terriblement précis. »

— Extrait de « La Fusillade sur une plage d’Allemagne" de Simon Diard (Éditions Tapuscrit / Théâtre Ouvert, page 30)







La Fusillade sur une plage d'Allemagne-TNS / Salle Gignoux © Nicolas Marie

La Fusillade sur une plage d'Allemagne-TNS / Salle Gignoux © Nicolas Marie

Les autres événements :

au TNS : 15 & 16 février / à TO : 9 & 10 mars
Entrée libre sur réservation
Samedi 17 février 2018 à 17h
Entrée libre sur réservation
Lundi 19 février à 19h
Entrée libre sur réservation
mardi 20 février à 19h
Entrée libre sur réservation
Mercredi 21 février à 19h
Entrée libre sur réservation
Jeudi 22 février à 19h
Entrée libre sur réservation
Vendredi 23 février à 19h
Entrée libre sur réservation

Dans le cadre de