En public

MISE EN SCÈNE

La mer est ma nation

de Hala Moughanie

mercredi 23 septembre à 19h

Un homme et sa femme vivent dans un faubourg de bord de mer que les déchets ont envahi. Ils entendent dire un jour que des réfugiés, fuyant le pays voisin en guerre, arrivent en ville. Sans doute certains voudront-ils s’installer chez eux.

Que faire ? Installer une barrière ? Se réjouir de cette nouvelle compagnie ? Surgissent deux femmes, une mère et sa fille au parler étrange. Les territoires dès lors vont se redistribuer...


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN SCÈNE

JEANNE & LE ORANGE & LE DÉSORDRE

de Louise Emö
JEANNE & LE ORANGE & LE DÉSORDRE ©Alban Van Wassenhove

JEANNE & LE ORANGE & LE DÉSORDRE ©Alban Van Wassenhove

jeudi 24 septembre à 19h

“qu’est-ce qui se passe

quand même la langue

ne t’a pas prévue”

 

Est-on encore une mère quand il n’y a plus l’enfant, est-on encore une femme sion faillit en tant que mère, est-on encore quelqu’un sans mot pour se dire ?

Jeanne : une tentative de langue, de partage du monde déserté par la parole d’une femme en décalage, qui doit tout renommer avec joie et non sans peine. La parole est au centre, abrupte, en tension avec la technicité de l’élocution et de l’interprétation sur le fil, près de l’effondrement.


Dans le cadre de

En savoir plus...

LECTURE-PERFORMANCE

Grandes surfaces

de Baptiste Amann
Baptiste Amann © C.Raynaud de Lage

Baptiste Amann © C.Raynaud de Lage

vendredi 25 septembre à 19h

Quand Baptiste Amann a découvert L’école du micro d’argent du groupe IAM, c’était en l’écoutant au casque audio sur l’une de ces bornes d’écoute que l’on trouvait alors dans les centres commerciaux. C’était à Avignon, en avril 1997. Il avait 11 ans. Cette expérience globale fut pour lui un choc esthétique et sensible, considérable.

 


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN ESPACE

Charabia (toad movie)

de Sandrine Roche

samedi 26 septembre à 17h

Noémie vit dans un monde de crapauds mous, dont le charabia l'empêche de construire quoique ce soit de personnel. Elle se rebaptise Nemo - « c'est plus simple au niveau de l'articulation des syllabes » - prend le large, rencontre Georges, et tous deux s'échappent pour un toad movie à la recherche d'eux-mêmes.

 

Charabia est issu d’un travail mené tout au long d’une année, avec des collégiens du département de la Haute Garonne, dans le cadre du dispositif Parole en Je(u) organisé par la compagnie Nelson Dumont.


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN VOIX

Fanny

de Rebecca Deraspe

dimanche 27 septembre à 17h

Fanny vient tout juste d’avoir 55 ans et vit avec son conjoint Dorian une magnifique et inaltérable histoire d’amour. Le couple, qui habite dans une maison assez confortable, décide d’accueillir une locataire pour occuper une chambre inhabitée.

En ouvrant la porte à cette universitaire, étudiante en philosophie, ils seront confrontés à une jeunesse engagée, foncièrement différente d’eux. Et pour Fanny, cette rencontre déclenchera un désir absolu de redéfinir sa façon d’être au monde.

 


Dans le cadre de

En savoir plus...

Festival

Festival du Jamais Lu-Paris#4

4ème édition

3 jours / 2 espaces / 6 propositions

26, 27, 28 octobre 2018

Les metteurs en scène : Alexia Bürger, Philippe Cyr, Olivier Kemeid, Isabelle Leblanc

Les auteurs : Aurianne Abécassis, Claire Barrabès, Rébecca DéraspeJulie Gilbert, Groupe Petrol (Lancelot Hamelin, Sylvain Levey, Philippe Malone, Michel Simonot)

La troupe : Brigitte BarilleySamuel Churin, Radouan LeflahiLeilani LemmetVincent Debost, Olivier Constant, Émilie Chevrillon, Camille Trophème

et deux apprentis comédiens de l'École d'Asnières – ESCA : Eugénie Pouillot, Jérémy Torres

FAIRE VIGIE

Ainsi donc ils ont repoussé les frontières de l’impensable.

D’accord - nous devrons cogiter mieux.
Ils disent que l’Amérique et l’Europe sont devenues des antagonistes.
Grand bien leur fasse - notre aventure se rira de leur mensonge.

Ainsi donc les nouvelles sont fake et les faits alternatifs.

Eh bien - ça nous obligera à tourner sept fois nos langues.

Ils ont rapproché le terme de la fin du monde ?

Soit - nous œuvrerons dans l’urgence.

Ce n’est pas que l’on s’accoutume au chaos - c’est qu’on fait avec - on s’organise.

Nos désaccords avec les fâcheux de l’époque méritent qu’on y mette du temps - celui qui manque toujours mais qu’on trouve quand même - et aussi quelques oripeaux.

Prenez place - avec un peu de scotch et des mots de papier on a bricolé un espace de fiction pour leur échapper.

Les treize autrices et auteurs réuni.e.s pour cette édition agissent en sentinelles.

Ils et elles entendent et voient comment ça déraille le monde - vivent avec - mais ne sont dupes de rien - ils et elles s’accrochent.

Dans leur coin les voilà qui affûtent les crayons comme des lames.

Sur la place publique ils et elles n’insultent personne - ils et elles se mettent en rang comme tous les autres - mais de travers - comme des mauvais garnements.

Leur parole ne vaut pas grand-chose si on doit la compter en euros ou en dollars - elle est de l’or si on la calcule en grimaces et en talismans.

Ils et elles se présentent ici comme on volerait la torche aux puissants - pour leur mettre le feu au derrière - et pour vous éblouir d’un avenant faisceau.

On les a entouré.e.s d’une armada d’artistes à la virtuosité insolente issus de deux continents - les frontières n’ont pas de sens à nos yeux - juste pour le chatoiement du geste.

Que le monde continue d’être impensable faillible et piétiné - par ici on panse - on huile les ressorts - on recolle bout par bout.

Loin d’être un entreprise mondialisée - toute à l’inverse de la moindre rentabilité - notre affaire s’invente grâce à ce qui vaut le plus à nos yeux : la confiance naïve que les rencontrent défont les bastions - que l’artisanat de nos fictions bouleverse concrètement la suite de certaines vies - qu’aux éclats de l’actu on peut opposer nos déflagrations de rire franc - et qu’en ayant du front tout le tour de la tête sans trop se pogner le beigne on peut encore se donner une swing sans prendre personne pour des valises. 

Nos complices sont loin d’être malcommodes - on les adule et on les remercie sans bon sens : Théâtre Ouvert et sa fervente équipe - Artcena et sa confiance durable - la SACD qui fait socle et tremplin - et tous les autres du Québec qui attachent et rattachent nos liens.

Leurs outils sont les plus fins pour que la colle prenne : générosité et vision.

Et ça tient - grâce à elles et grâce à eux ça tient.

Grâce à vous aussi.

Heureusement que vous êtes là - on vous espérait tellement.

 

Marcelle Dubois et Marc-Antoine Cyr
codirecteurs artistiques du Jamais Lu Paris

 

Coproduction Festival Jamais Lu (Montréal), Théâtre Ouvert

 

Avec le soutien d’Artcena, du Conseil des arts et des lettres du Québec, de la Délégation générale du Québec à Paris et de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques Canada

 

En collaboration avec Le Studio d’Asnières - ESCA

Liens


Marc-Antoine Cyr, Caroline Marcilhac, Marcelle Dubois © J. Banderet

Marc-Antoine Cyr, Caroline Marcilhac, Marcelle Dubois © J. Banderet



La prochaine fois, nous choisirons la nuit

de Petrol (Lancelot Hamelin, Sylvain Levey, Philippe Malone et Michel Simonot)

Vendredi 26 octobre à 20h

Du trajet quotidien à la bifurcation. De l’individu au collectif, ou comment des personnes que rien ne relie se retrouvent à marcher ensemble. Comment ces bifurcations éveilleront l’oeil des caméras et de la sécurité. Comment la fiction d’une insurrection se construira à partir d’accidents de parcours. Et comment finalement contre toute attente cette assemblée décidera de s’arrêter de marcher. Car n’est-ce pas cela aujourd’hui le plus révolutionnaire, décider simplement de s’arrêter ?

.....

En savoir plus...

L'atelier québécois

"Ceux qui se sont évaporés" de Rébecca Déraspe

Samedi 27 octobre à 16h

Au long d’une résidence menée cet automne dans nos parages, l’autrice québécoise Rébecca Déraspe oeuvre à peaufiner les contours de son texte inédit.

En savoir plus...

Les Indiens

de Julie Gilbert

Samedi 27 octobre à 18h30

Les indiens.
Oui, je sais, on ne dit pas les indiens.
On ne dit plus les indiens.
Mais justement, j’aimerais bien dire les indiens.
J’aimerais bien qu’on en parle.

En savoir plus...

Taïga (comédie du réel)

d’Aurianne Abécassis

Samedi 27 octobre à 20h30

Le 11 novembre 2008, 150 policiers débarquent dans le petit village de Tarnac, et arrêtent en grande pompe les neuf auteurs présumés des sabotages de lignes de chemin de fer intervenus quatre jours plus tôt. Tout cela sous l’œil des caméras qui diffusent les images en boucle à la télé. C’est  l’Opération Taïga.

En savoir plus...

Soulevez l’opercule

de Claire Barrabès

Dimanche 28 octobre à 16h

Soulevez l'opercule est une série théâtrale, c'est une famille bordelaise, c'est une histoire de chair et de consommation. De plus en plus de jeunes filles nues apparaissent sur les écrans d'une maison bourgeoise, la mère avocate ne sait plus quoi défendre, le frère ainé ne dit rien, le père vend des œuvres et la fille cadette semble s'enfoncer sans fin dans l'adolescence. Quand un livreur et son scooter viennent livrer des plats asiatiques. 

Qui consomme qui ? Dans quel but ? A quel prix ? Qui fixe le prix ? La mort ?

En savoir plus...

Tout contre / contre tout

cabaret (politique?) transatlantique

Dimanche 28 octobre à 18h

À partir de mots qui font l’actualité brûlante de chaque côté de l'océan,

des réalités, des visions, des vibrations

qui résonnent aussi fort mais s’entendent de manière distincte en France et au Québec,

trois binômes d’autrices et d’auteurs issus des deux rives de la grande flaque

vont monter au tréteau

se lover dans les phonèmes / écrire des coups de gueule

et fabriquer ensemble du verbe, du sens, de la fête.

En savoir plus...

Tous les événements:
50 min
Vendredi 26 octobre à 20h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h30
Samedi 27 octobre à 16h
Entrée libre sur réservation
1h
Samedi 27 octobre à 18h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h30
Samedi 27 octobre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
Dimanche 28 octobre à 16h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
Dimanche 28 octobre à 18h
Entrée libre sur réservation