En public

MISE EN SCÈNE

La mer est ma nation

de Hala Moughanie

mercredi 23 septembre à 19h

Un homme et sa femme vivent dans un faubourg de bord de mer que les déchets ont envahi. Ils entendent dire un jour que des réfugiés, fuyant le pays voisin en guerre, arrivent en ville. Sans doute certains voudront-ils s’installer chez eux.

Que faire ? Installer une barrière ? Se réjouir de cette nouvelle compagnie ? Surgissent deux femmes, une mère et sa fille au parler étrange. Les territoires dès lors vont se redistribuer...


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN SCÈNE

JEANNE & LE ORANGE & LE DÉSORDRE

de Louise Emö
JEANNE & LE ORANGE & LE DÉSORDRE ©Alban Van Wassenhove

JEANNE & LE ORANGE & LE DÉSORDRE ©Alban Van Wassenhove

jeudi 24 septembre à 19h

“qu’est-ce qui se passe

quand même la langue

ne t’a pas prévue”

 

Est-on encore une mère quand il n’y a plus l’enfant, est-on encore une femme sion faillit en tant que mère, est-on encore quelqu’un sans mot pour se dire ?

Jeanne : une tentative de langue, de partage du monde déserté par la parole d’une femme en décalage, qui doit tout renommer avec joie et non sans peine. La parole est au centre, abrupte, en tension avec la technicité de l’élocution et de l’interprétation sur le fil, près de l’effondrement.


Dans le cadre de

En savoir plus...

LECTURE-PERFORMANCE

Grandes surfaces

de Baptiste Amann
Baptiste Amann © C.Raynaud de Lage

Baptiste Amann © C.Raynaud de Lage

vendredi 25 septembre à 19h

Quand Baptiste Amann a découvert L’école du micro d’argent du groupe IAM, c’était en l’écoutant au casque audio sur l’une de ces bornes d’écoute que l’on trouvait alors dans les centres commerciaux. C’était à Avignon, en avril 1997. Il avait 11 ans. Cette expérience globale fut pour lui un choc esthétique et sensible, considérable.

 


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN ESPACE

Charabia (toad movie)

de Sandrine Roche

samedi 26 septembre à 17h

Noémie vit dans un monde de crapauds mous, dont le charabia l'empêche de construire quoique ce soit de personnel. Elle se rebaptise Nemo - « c'est plus simple au niveau de l'articulation des syllabes » - prend le large, rencontre Georges, et tous deux s'échappent pour un toad movie à la recherche d'eux-mêmes.

 

Charabia est issu d’un travail mené tout au long d’une année, avec des collégiens du département de la Haute Garonne, dans le cadre du dispositif Parole en Je(u) organisé par la compagnie Nelson Dumont.


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN VOIX

Fanny

de Rebecca Deraspe

dimanche 27 septembre à 17h

Fanny vient tout juste d’avoir 55 ans et vit avec son conjoint Dorian une magnifique et inaltérable histoire d’amour. Le couple, qui habite dans une maison assez confortable, décide d’accueillir une locataire pour occuper une chambre inhabitée.

En ouvrant la porte à cette universitaire, étudiante en philosophie, ils seront confrontés à une jeunesse engagée, foncièrement différente d’eux. Et pour Fanny, cette rencontre déclenchera un désir absolu de redéfinir sa façon d’être au monde.

 


Dans le cadre de

En savoir plus...

Spectacle

5 auteurs / 5 semaines / 5 créations

du 24 septembre au 25 octobre 2014

de Stéphane Bouquet, Robert Cantarella, Nicolas Doutey, Liliane Giraudon, Noëlle Renaude
Metteur en scène Robert Cantarella
Assistant à la mise en scène François-Xavier Rouyer
Scénographie Elodie Dauguet
Son Alexandre Meyer
Générique Rebecca Meyer 
Lumière Philippe Gladieux

Avec Stéphane Bouquet, Robert Cantarella, Charlotte Clamens, Rodolphe Congé, Orphée de Corbière, Michel Corvin, Nicolas Doutey, Cécile Fišera, Julien Lacroix, Sabine Macher, Nicolas Maury, Frédéric Moulin, Noëlle Renaude, François-Xavier Rouyer, Emilien Tessier et des invités surprise

Notre Faust, série diabolique en 5 épisodes, élaboré par un ensemble d’artistes réunis autour de Robert Cantarella, met en scène un Faust fondamentalement contemporain aux prises avec les problèmes de société les plus actuels, imprégné des enjeux de notre époque. Comment interroger le mythe ? Quel pacte Faust passerait-il aujourd’hui, dans une société en proie à des désirs qu’il s’agit d’assouvir au plus vite pour faciliter la consommation de tout ? Avec quel Méphisto ?

Partant du constat que les grands mythes sont pris en charge par les séries télévisées, l’équipe a élaboré un projet d’écriture "à plusieurs" fondé sur les codes du feuilleton. Les cinq épisodes d’une heure environ de Notre Faust, construits sur une pluralité d’axes narratifs, de temporalités et de lieux, sont habités par des personnages récurrents. Comme il se doit, chaque épisode débute par un rappel des précédents et se termine sur une question en suspens. Comment continuer ?

Les modalités du travail suivent également celles que l’on applique dans les séries : écriture des épisodes en amont, puis rythme frénétique dans la réalisation au plateau. Chaque semaine, un épisode nouveau est présenté - répété en journée la semaine précédente - et une intégrale aura lieu à la fin de la cinquième semaine.

 

Un rêve de théâtre par Robert Cantarella
Notre Faust a été un rêve de théâtre; même si je ne sais pas la formule d’accomplissement d’un rêve et surtout s’il faut avoir envie qu’un rêve devienne autre chose. Je voulais modifier les usages de la durée au théâtre. Je pensais (passé inutile: je pense) que les conditions de la production sont les sources de toutes les dispositions de la création à venir. Autrement dit: - montre moi ta production et je te “dirai” le spectacle. Par exemple: en jouant avec la durée de la répétition la combustion d'une idée et sa transformation en décision de scène deviennent des variantes physiques. Le temps qu'il faut pour qu'une invention (une idée non encore accomplie) prenne une consistance est un paramètre qui va dessiner la production à venir. La transformation nécessite un écart ou un intervalle pour sortir du lit commun de la prévision (un saut hors de la rainure de l'habitude). Ce pas de côté est une affaire de durée, de modification des données, qui va in-déterminer un ensemble de personnes, par exemple ceux qui travaillent pour un projet de théâtre comme Notre Faust. Et les in-déterminés sont mal-vus. Dans notre cas, "Notre Faust", faire de l'urgence, au moment de la répétition théâtrale, une obligation à se décider au plus vite, à créer une sensation de vertige, et donc de griserie, d'appel d'air, à savoir, l'impossible recours à la maturation. Une priorité à la première idée, qui nous rapproche d'un jeu grave et joyeux en même temps, dont les règles auraient été de passer à côté du jugement, par dessus le marché des évaluations, sans souci des cotations.

Coproduction Cie R&C - Théâtre Ouvert
Avec le soutien de la Région Ile-de-France, de la DRAC Haute-Normandie dans le cadre de la résidence de la Cie R&C à la Scène Nationale Evreux-Louviers, de la Ménagerie de verre dans le cadre du Studiolab 
Une première étape de travail a eu lieu à la Ménagerie de verre dans le cadre d’Etrange cargo 2013

Liens


Nicolas Maury - Rodolphe Congé © Christophe Raynaud de Lage

Nicolas Maury - Rodolphe Congé © Christophe Raynaud de Lage

Nicolas Maury - Michel Corvin © Christophe Raynaud de Lage

Nicolas Maury - Michel Corvin © Christophe Raynaud de Lage

Rodolphe Congé - Nicolas Maury © Christophe Raynaud de Lage

Rodolphe Congé - Nicolas Maury © Christophe Raynaud de Lage

Nicolas Maury ©Christophe Raynaud de Lage

Nicolas Maury ©Christophe Raynaud de Lage



Tous les épisodes :
1h20
24 au 27 septembre à 20h
Tarif A (22€ - 6€)
55 minutes
1er au 4 octobre à 20h
Tarif A (22€ - 6€)
55 minutes
8 au 11 octobre à 20h
Tarif A (22€ - 6€)

Un funérarium en province/ un revenant/une homélie biscornue/ un silence

1h
15 au 18 octobre à 20h
Tarif A (22€ - 6€)
1h15
22 au 24 octobre à 20h
Tarif A (22€ - 6€)
25 octobre à 15h
Tarif spécial
50 € / 40 € avec la Carte TO